De la start-up à la PME, des ressorts profondément humains

Créer un projet d’entreprise exige des aptitudes spécifiques qui ne sont pas si répandues.

Une grosse dose d’énergie, un esprit positif pour affronter le découragement qui saperait le moral des plus faibles, une solide confiance en soi qui est nécessaire pour résister aux multiples obstacles qui se dressent sur la route de l’entrepreneur et surtout, le courage qui est une qualité partagée par tous ceux qui entreprennent et leur permet d’affronter un environnement incertain.

Ces qualités de soliste sont partagées par tous les entrepreneurs, mais leur réussite les engage dans la pratique d’un sport collectif qui les met à l’épreuve sur un autre registre. Ils doivent rapidement, pour développer leur projet, s’entourer avec l’exigence de placer autour d’eux des co-équipiers engagés et autodisciplinés, qui tiendront les postes clés en déployant les mécanismes de performance opérationnelle qu’ils ont définis.

Cette exigence est décisive au niveau du premier cercle, car il est improductif pour un dirigeant de dépenser du temps et de l’énergie à motiver son équipe. S’il est entouré de personnes compétentes, la vraie question sera de faire en sorte de ne pas les démotiver.

Créer les conditions de la performance

Il ne suffit pas de réussir le « mercato », et même si c’est un « lieu commun » de le dire, il n’est jamais inutile de rappeler que la force d’une équipe ne tient pas à un assemblage de talents, mais bien davantage à la bonne coordination d’un groupe qui travaille, en confiance, vers un objectif partagé.

Parvenir à créer une culture d’entreprise, autour des valeurs de liberté et de responsabilité à l’intérieur d’un ordre clairement établi par le dirigeant, est la meilleure voie pour mettre son équipe en situation de délivrer de belles performances, mais cet environnement n’est pas si simple à créer.

Se remettre en question pour atteindre l’excellence

Y parvenir relève d’aptitudes personnelles bien spécifiques qui s’appuient sur des facteurs comportementaux intimes qu’il faut comprendre et apprendre à maîtriser. Les qualités de Manager ne sont pas celles qui sont spontanément cultivées par un entrepreneur.

Je suis convaincu qu’elles peuvent même être contradictoires avec les habitudes de travail, l’exigence et les convictions qu’un entrepreneur a développées à travers son histoire. J’ai souvent observé que la construction personnelle de certains entrepreneurs crée des freins qui entravent la dynamique collective.

Ces freins viennent souvent d’eux-mêmes et de leur rapport aux autres qui s’établit sur la projection d’un système de valeurs très singulier qui est inadapté à la performance de leur équipe. Il arrive donc que les entrepreneurs soient, malgré eux, un frein au développement de leur entreprise.